banner_guide_casestudies.png

Bring your own device - - aide à la décision et études de cas

BYOD - Guide avec études de cas (pays européens) pour les responsables d'établissement (ANG et DT)

Ce guide, publié en 2015, a été élaboré par le European Schoolnet  pour fournir aux responsables d'établissements scolaires et aux autorités scolaires des informations sur les tendances, options et exemples actuels de l'initiative Bring Your Own Device (BYOD) des écoles européennes, ainsi que sur les leçons pertinentes tirées de la mise en œuvre de BYOD dans des écoles d'autres parties du monde.

Résumé des principales conclusions du guide

Le One to One 1:1, qui consiste à mettre à disposition de chaque apprenant-e un appareil (ordinateur portable, netbook, tablette, smartphone, etc.), devient rapidement la norme dans de nombreux contextes d'éducation et de formation à travers le monde.

Les écoles déploient de plus en plus d'appareils pour soutenir l'enseignement et l'apprentissage dans les salles de classe et à l'extérieur. Cependant, la mise en œuvre de l'informatique 1:1 pour chaque élève implique un investissement substantiel de la part des écoles. En outre, la vitesse à laquelle certaines technologies sont remplacées par de nouveaux types d'appareils, ainsi que le coût de l'assistance et de la maintenance, suscitent des inquiétudes quant à la viabilité à long terme du One to One, en particulier dans les écoles publiques … d’où l'intérêt croissant pour BYOD ("Bring Your Own Device »).

Des recherches menées par European Schoolnet, il ressort que le BYOD... se répand de plus en plus. Dans 38% des écoles d’Europe on permet aux élèves d’apporter leurs appareils privés et on donne accès au réseau WIFI de l’école... notamment au Danemark, au Portugal et en Suède. En général, le BYOD est surtout courant dans les établissements d'enseignement secondaire et secondaire supérieur.

Les définitions de BYOD varient et un certain nombre d'approches différentes de BYOD sont utilisées dans les écoles. Certaines écoles n'autorisent souvent que des modèles d'appareils pré-validés ou achetés par l'intermédiaire de l'école. Cette approche facilite la gestion du soutien technique et pédagogique, aidant les directions d'école, les enseignants et le personnel technique à se sentir plus à l'aise avec le changement de culture induit par le BYOD.

Des études de cas du guide il ressort les messages clés suivants:

  • Une école qui veut travailler en BYOD doit disposer d’une connexion Internet à très haut débit pour maintenir un bon service pour un grand nombre d'utilisateurs simultanés. Le soutien du personnel informatique et/ou la sous-traitance d'un service de soutien informatique approprié est également très important.
  • Bien que les écoles puissent réaliser des économies lorsque les élèves/parents paient pour des appareils mobiles, il faudra probablement investir autant pour moderniser et entretenir l'infrastructure que pour mettre en œuvre un scénario où l’école fournit les appareils (one to one).
  • La formation des enseignants et l'appui pédagogique et technique aux enseignants sont essentiels.
  • Comme pour toutes les autres stratégies d’innovation, il est nécessaire d'engager et d'informer les chefs d'établissement pour susciter un changement de culture et réaliser les objectifs pédagogiques de la stratégie.
  • Les objections fréquemment exprimées à l'égard du BYOD, en particulier lorsque l'utilisation d'appareils appartenant à des étudiants est requise plutôt que volontaire, concernent des questions d'égalité et d'inclusion. Le consensus émergeant parmi les chercheurs, les éducateurs et les décideurs semble être que des mesures doivent être mises en place pour s'assurer que tous les étudiants puissent avoir accès à une technologie similaire, peu importe leur milieu socio-économique. Dans certains pays, l'égalité est une préoccupation particulièrement sensible car les citoyens et les parents considèrent que le BYOD risque de saper le principe selon lequel l'éducation doit être gratuite.