Étude James

Une deuxième étude importante pour la Suisse est l'étude James. Débutée en 2010 par la Haute Ecole de sciences appliquées de Zürich avec un financement de Swisscom, cette étude est la première menée de manière systématique dans les 3 régions linguistiques.
Un premier rapport a été publié en 2011, puis des dossiers d'appronfondissement ont été établis (impact des MITIC sur les résultats scolaires, dangers des réseaux sociaux, etc.).

Des données ont été collectées une troisième fois en 2013 et un troisième rapport est disponible depuis le printemps 2015. 

Résultats principaux: 

  • 97% des enfants suisses de 12 à 15 ans ont un Smartphone qui leur permet d'accéder à Internet en tout temps et en tout lieu par le WIFI. 87% des jeunes consultent désormais Internet via leur Smartphone. 
  • Les jeunes suisses sont très friands de réseaux sociaux, tout particulièrement Instagram, Facebook et Google Plus et de l'application de messagerie instantanée, What's App. 
  • L'image joue un rôle prépondérant dans leur communication. 
  • La vie sociale des jeunes ne semble pas souffrir de cet usage intensif du Smartphone, les nouveaux outils permettant plutôt une intensification /densification des contacts et échanges.
    Par contre les téléphones peuvent être un facteur de distraction en classe et pour les devoirs. 

 

Le 23 mars 2016, un autre dossier d'approfondissement a été publié sur  le thème "L'utilisation des médias et la qualité de sommeil". A la fin, on trouve une liste de "conseils pour les écoles et les parents": Pour que les jeunes dorment suffisamment et se sentent reposés, on devrait supprimer les écrans une heure avant d'aller au lit, éteindre les portables, ne pas placer les téléviseurs, ordinateurs ou consoles dans la chambre à coucher, utiliser un réveil traditionnel au lieu du portable. Les enseignant-e-s devraient aborder la consommation des médias avec les élèves se montrant peu concentrés ou somnolents pendant les cours; mais ils devraient aussi thématiser d'autres causes probables de troubles de sommeil, comme par exemple le (cyber-)harcèlement.

Au début de cette année scolaire (16/17), la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) a publié en collaboration avec Swisscom, une nouvelle étude JAMES focus portant sur les cours sur les médias et la compétence en matière de médias. Le but est de savoir avec qui les jeunes suisses apprennent leurs compétences médiatiques, si cela leur est utile et si cela les aide à utiliser de manière responsable les médias numériques. La page 21 du rapport résume les résultats et donne des conseils pour les écoles, les enseignant-e-s et les parents. On y apprend que les parents ont un rôle très important à jouer dans l’éducation aux médias de leurs enfants. Ce rôle peut être complété, mais pas remplacé par l’école. Au niveau des cours, ceux-ci ne doivent pas uniquement transmettre de l’information, mais également des recommandations d'actions concrètes et idéalement, pour ancrer de manière durable les connaissances, impliquer les élèves dans une activité médiatique (Learning by doing).